Délai de revente pour les marchands de biens : pourquoi 5 ans ? 

Partager cet article

Vous envisagez de devenir marchand de biens ? Dans ce cas, comprendre les raisons du délai de revente de 5 ans ainsi que ses conséquences sur cette activité est primordial. Cet article vous explique les éléments clés à connaître sur le délai de revente des marchands de biens. Connaître ce délai et ses implications est, en effet, essentiel pour bénéficier de certains avantages fiscaux et élaborer une stratégie d’achat-revente immobilier efficace.

I- COMPRENDRE LE DÉLAI DE REVENTE DE 5 ANS

1. Origine du délai de revente de 5 ans 

Le délai de revente de 5 ans pour les marchands de biens trouve ses racines dans les politiques fiscales et économiques visant à réguler le marché immobilier. Ce délai, spécifique aux marchands de biens, a clarifié le cadre légal des investissements immobiliers en de différenciant : 

  • Les opérations courantes de vente, relevant d’une activité professionnelle

  • Des opérations ponctuelles, relevant d’une gestion de patrimoine privé par des investisseurs occasionnels. 

L’origine de ce délai est également liée à la volonté de stimuler le marché immobilier en favorisant la rotation des biens. En fixant une limite temporelle, l’État encourage les marchands de biens à rénover et à revendre rapidement leurs acquisitions, contribuant ainsi à dynamiser le marché et rénover et parc immobilier.

2. Contexte légal et fiscal 

Le délai de revente de 5 ans et la fiscalité immobilière pour les marchands de biens sont encadrés par des règles juridiques et fiscales notamment par le Code Général des Impôts (CGI)

Le principal avantage de ce statut est prévu à l’article 1115 du CGI. Cet article prévoit que les marchands de biens s’engageant à revendre un bien immobilier dans un délai inférieur à  5 ans, après son acquisition, bénéficient d’une exonération de droits de mutation. Ce régime dérogatoire représente un avantage fiscal non-négligeable, réduisant les coûts associés à l’achat-revente de biens immobiliers.

Besoin d’accompagnement pour vos projets ? N’hésitez pas à demander votre devis gratuit !

3. Objectifs visés par cette mesure 

Le délai de revente immobilier poursuit plusieurs objectifs, dont voici les principaux :

  • Stimuler le marché immobilier : L’un des principaux objectifs de ce délai est d’encourager les marchands de biens à ne pas immobiliser leurs actifs sur de longues périodes. La rotation rapide des biens immobiliers contribue à la vitalité et la fluidité du marché immobilier. 

  • Définir clairement l’activité professionnelle : Le délai aide à distinguer l’activité des marchands de biens de celle des investisseurs immobiliers occasionnels, qui ne sont pas soumis aux mêmes règles fiscales et juridiques.

  • Encourager la rénovation : Le respect du délai de revente ouvre droit à des avantages fiscaux pour les marchands de biens, réduisant les coûts opérationnels et encourageant la rénovation des biens immobiliers. 

  • Prévenir la spéculation immobilière : Ce délai empêche les marchands de biens de retenir des propriétés indéfiniment dans l’attente d’une augmentation des prix, contribuant ainsi à une certaine stabilité des prix sur le marché immobilier.

4. Implications du délai sur l’activité du marchand de biens 

Le délai de revente de 5 ans applicable aux marchands de biens influence considérablement leur mode opératoire et leurs stratégies d’investissement :

  • Les marchands de biens doivent planifier soigneusement leurs achats-reventes pour respecter le délai légal. La sélection de biens immobiliers doit donc être très réfléchie puisqu’il faut, par exemple, investir dans des rénovations faisables en cinq ans, dans un lieu où le marché est tendu et déterminer le moment optimal pour la revente.

  • Revendre dans un délai de 5 ans implique une gestion efficace des coûts et des dépenses liés à l’acquisition, la rénovation et la revente des biens. 

  • Les marchands de biens doivent faire preuve d’une grande réactivité pour s’adapter aux changements du marché, tout en respectant le délai de 5 ans.

  • Si le bien est acheté loué, les marchands de biens doivent également tenir compte des contraintes légales relatives aux baux en cours, pouvant affecter le timing de revente. En cas de vente par lots, les marchands de biens doivent être conscients des droits de préemption des locataires, influençant les stratégies de revente.

5. Impact sur la stratégie d’achat et de revente 

La stratégie d’achat et de revente des marchands de biens est profondément influencée par le délai de revente de 5 ans. Voici les principaux impacts de ce délai :

  • Analyse du marché et prévisions : Les marchands de biens doivent effectuer une analyse rigoureuse du marché immobilier pour identifier les tendances et les opportunités. Cela implique de comprendre les cycles du marché, les préférences des acheteurs, et les zones géographiques en développement.

  • Diversification des investissements : Pour réduire les risques associés à un marché fluctuant, il est judicieux de diversifier les types de propriétés achetées. Cela peut inclure un mélange de résidentiel, commercial, et de terrains à développer.

  • Acquisitions stratégiques : Le choix des propriétés à acquérir doit être stratégique, en privilégiant celles qui offrent un potentiel de valorisation rapide. Il peut s’agir de propriétés sous-évaluées, de biens situés dans des zones en voie de développement, ou de propriétés nécessitant des rénovations mineures.

  • Gestion des délais de transaction : La capacité à gérer efficacement les délais de transaction, de l’acquisition à la revente, est cruciale. Cela comprend la rapidité des procédures administratives, le respect des délais de rénovation, et l’efficacité des processus de vente.

6. Conséquences en cas de non-respect du délai

En cas de non-respect du délai de revente de 5 ans, les marchands de biens s’exposent à d’importantes conséquences fiscales. L’administration fiscale peut procéder à un redressement fiscal, réclamant ainsi les droits de mutation initialement exonérés. Des pénalités ou des intérêts de retard peuvent également être appliqués.

 

Toutefois, les marchands de biens peuvent contester ces redressements. Par exemple, si la vente cumulée des lots dans le délai dépasse le prix d’achat initial de l’immeuble et que le prix d’acquisition n’était pas réparti par lot, aucun droit supplémentaire n’est dû, même si certains lots n’ont pas été vendus dans le délai.

 

Les marchands de biens disposent d’un délai élargi pour contester les redressements fiscaux, pouvant aller de 6 à 10 ans après réception de la proposition de rectification. Cette période offre une opportunité de réclamer le remboursement des droits et des pénalités, majorés d’intérêts.

Obtenez plus de renseignements à ce sujet
en contactant nos experts-comptables

II- Avantages du Respect du Délai de 5 Ans

1. Optimisation fiscale 

Pour les marchands de biens respectant le délai de revente de 5 ans, l’optimisation fiscale immobilière présente plusieurs avantages :

  • Respecter le délai de 5 ans pour la revente permet d’obtenir une exonération de droits de mutation, réduisant significativement les frais d’acquisition.

  • Les marchands de biens ont la liberté de choisir le régime de TVA le plus adapté en fonction de la situation :

    • Revente moins de 5 ans après achèvement du bien : La TVA est basée sur le prix total de vente et peut être récupérée.

    • Revente plus de 5 ans après achèvement du bien : Plusieurs options sont possibles :

      • Exonération de TVA pour les biens avec rénovations légères acquis depuis plus de 5 ans, où la TVA des travaux ne peut pas être récupérée.

      • TVA à 20 % pour les ventes à des professionnels assujettis à la TVA, permettant une déduction de la TVA payée à l’achat et réduisant le coût d’acquisition.

      • TVA sur marge pour les rénovations importantes : 

        • La TVA payée sur les travaux peut être déduite de la TVA collectée sur la marge, pouvant donner lieu à un crédit de TVA. 

        • Pour les ventes à des particuliers, cette option est souvent plus avantageuse car elle n’ajoute pas de TVA au prix total.

2. Exonération partielle ou totale de certaines taxes 

Les marchands de biens peuvent bénéficier d’exonérations de taxe foncière ou de droits d’enregistrement en respectant les conditions définies par l’article 1594-0 G du CGI : 

  • S’engager à réaliser des travaux de rénovation importants dans les 4 ans suivant l’achat pour remettre le logement à neuf ;

  • Construire des maisons individuelles sur un terrain nu, à condition que chaque logement ne dépasse pas 2 500 m² ;

  • Acquérir des immeubles dans des zones à urbaniser en priorité.

Obtenez plus de renseignements à ce sujet
en contactant nos experts-comptables

3. Calcul de la plus-value et impact fiscal

Contrairement aux agences immobilières ou aux investisseurs particuliers, la plus-value réalisée par un marchand de biens est considérée comme une plus-value professionnelle immobilière.

 

Pour les marchands de biens, la plus-value est calculée comme suit : Prix de vente – (Prix d’achat + Frais et dépenses liés, incluant coûts de rénovation, frais de notaire, autres frais professionnels, etc.).

 

L’imposition de ces plus-values se fait dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Le taux d’imposition varie selon la structure choisie (entreprise individuelle, EURL, SARL, SAS, etc.) pour exercer l’activité professionnelle et les bénéfices de l’entreprise. Contrairement aux particuliers, les marchands de biens ne bénéficient pas d’abattements pour durée de détention.

 

Une bonne gestion de la période de détention et une comptabilité précise des dépenses sont nécessaires pour optimiser le montant de la plus-value et réduire l’impact fiscal.

4. Stratégie de rotation du patrimoine 

Le délai de revente de 5 ans imposé aux marchands de biens les oblige à adopter une stratégie de rotation du patrimoine immobilier adaptée offrant certains avantages :

  • La vente de biens dans un délai de 5 ans maintient une liquidité élevée. Cela permet aux marchands de biens de réinvestir rapidement dans de nouvelles opportunités immobilières, favorisant ainsi une croissance continue de leur portefeuille.

La rotation rapide du patrimoine permet une gestion dynamique et réactive du portefeuille immobilier. Les marchands de biens peuvent ainsi s’adapter plus facilement aux tendances du marché, aux préférences des acheteurs et aux opportunités émergentes.

Besoin d’accompagnement pour vos projets ? N’hésitez pas à demander votre devis gratuit !

5. Avantages d’une rotation rapide des actifs

La rotation rapide des actifs immobiliers offre aux marchands de biens plusieurs avantages clés :

 

  • Vendre rapidement permet aux marchands de biens de s’adapter vite aux changements du marché, comme les fluctuations de la demande ou des prix, maximisant les opportunités lors des périodes de hausse et minimisant les pertes pendant les baisses.

  • La rotation rapide réduit l’exposition à des risques tels que la volatilité du marché, l’usure des biens, ou les changements réglementaires, qui sont plus probables sur des périodes prolongées.

  • La vente rapide des biens après amélioration ou rénovation peut générer des gains significatifs, surtout dans des marchés en croissance où la valeur des biens augmente rapidement.

  • La détention de biens sur de courtes périodes réduit les frais d’entretien et de gestion, tels que les impôts fonciers et les coûts de maintenance.

  • Cette stratégie permet de tirer parti de tendances de marché à court terme et d’opportunités qui pourraient ne pas être durables à long terme (par exemple, la demande accrue pour des espaces adaptés au télétravail et au flex office).

6. Gestion des risques et liquidité 

La gestion des risques et la préservation de la liquidité immobilière sont cruciales pour les marchands de biens, affectant directement leur stabilité et rentabilité. 

 

Cette gestion commence par l’identification et l’évaluation des risques liés au marché immobilier, comme les variations de prix, les changements réglementaires ou les tendances économiques. 

 

Pour atténuer ces risques, les marchands de biens doivent adopter des stratégies telles que : 

  • La diversification des investissements : Éviter de dépendre d’un seul type de propriété ou marché, et investir dans différents types de biens immobiliers ou dans différentes régions géographiques minimise l’impact d’un marché en baisse.

Une gestion financière prudente pour maintenir une bonne liquidité : Cela inclut le contrôle des flux de trésorerie, la gestion efficace des dettes et des crédits, et une planification fiscale stratégique pour optimiser les revenus et minimiser les charges. Les marchands de biens doivent aussi se préparer à divers scénarios de marché, y compris les périodes de récession ou de forte demande, pouvant nécessiter de conserver des liquidités ou d’accélérer les ventes selon les circonstances.

III-Stratégies et Bonnes Pratiques pour les Marchands de Biens

1. Planification et gestion du temps 

Pour réussir, les marchands de biens doivent exceller dans la planification immobilière et la gestion du temps. Voici des conseils pour une gestion optimale :

  • Élaboration d’un plan d’affaires : Définir des objectifs précis à court et long terme, y compris le choix des types de biens et des zones géographiques, ainsi que les délais de rotation des actifs.

  • Analyse de marché : Comprendre en profondeur le marché immobilier en analysant les tendances actuelles et futures, et en identifiant les opportunités et les risques.

  • Planification des rénovations : Organiser rigoureusement les projets de rénovation, incluant un calendrier réaliste, le choix d’entrepreneurs fiables et une gestion budgétaire efficace.

  • Gestion des délais de transaction : Optimiser les processus d’achat et de vente impliquant les agents immobiliers, les notaires, et d’autres parties prenantes.

  • Utilisation d’outils technologiques : Adopter des outils technologiques pour améliorer l’efficacité de la gestion immobilière, comme des logiciels pour suivre les projets, les dépenses et les délais.

  • Flexibilité et adaptabilité : Être prêt à s’adapter aux changements du marché et à ajuster les stratégies d’investissement ou les prix de vente selon les besoins.

  • Suivi et évaluation : Réaliser un suivi régulier des projets et évaluer les performances pour identifier rapidement les ajustements nécessaires et prendre des décisions éclairées pour les futurs investissements.

  • Formation continue : S’informer sur les dernières tendances, réglementations et pratiques du marché immobilier, et participer à des formations et conférences pour le développement professionnel et le réseautage.

2. Importance de la planification dans les opérations de revente 

La planification des opérations de revente pour les marchands de biens est essentielle pour leur succès. Elle nécessite : 

  • Une évaluation précise du potentiel de revente des biens, notamment une analyse du marché local, des besoins des acheteurs et une prévision des évolutions du marché. 

  • Une chronologie de vente réaliste doit être établie, en tenant compte des périodes de vente optimales et des activités de rénovation. 

  • La stratégie de prix est également cruciale, impliquant la prise en compte des coûts d’acquisition, des dépenses de rénovation, et la marge souhaitée. 

Une stratégie de marketing et de publicité efficace est nécessaire pour promouvoir les propriétés, par exemple, grâce à de la publicité en ligne, des visites virtuelles et des collaborations avec des agents immobiliers.

Obtenez plus de renseignements à ce sujet
en contactant nos experts-comptables

3. Outils et méthodes pour une gestion efficace 

Pour réussir dans le secteur immobilier, les marchands de biens doivent gérer efficacement leurs opérations. Voici des outils et méthodes qui peuvent aider :

  • L’utilisation de logiciels spécialisés améliore la gestion des biens immobiliers en facilitant le suivi des opérations, la gestion des budgets, la planification des rénovations et le respect des délais. 

  • Des outils d’analyse de marché et des bases de données immobilières sont recommandés pour une meilleure compréhension des tendances et des prix. 

  • Un système de gestion de la relation client (CRM) est utile pour le suivi des interactions avec les clients, prospects et partenaires, améliorant la communication et la gestion des ventes. 

  • Les outils de communication modernes (logiciels de messagerie instantanée, les plateformes de visioconférence ou de collaboration en ligne, etc.) facilitent la coordination avec les équipes, les partenaires et les clients. 

  • Des outils de reporting facilitent le suivi des performances d’investissement et l’analyse des flux de trésorerie et l’évaluation des stratégies de vente. 

  • L’automatisation des processus administratifs et opérationnels (gestion des documents, comptabilité, paiements…) permet d’économiser du temps et de réduire les erreurs. 

  • Les outils de modélisation financière et de gestion des risques immobiliers aident à anticiper les retours sur investissement et à évaluer les risques. 

  • L’établissement de liens solides avec d’autres professionnels de l’immobilier, comme des agents, constructeurs, avocats, notaires, ouvre des opportunités et fournit des ressources précieuses.

4. Conseils pour respecter le délai de 5 ans

Pour bénéficier des avantages fiscaux liés au délai de revente de 5 ans, les marchands de biens doivent :

  • Planifier avec précision (établir un calendrier pour les rénovations, la mise sur le marché, et la vente du bien) ;

  • Sélectionner des biens à fort potentiel de revente ;

  • Optimiser les délais de rénovation en collaborant avec des entrepreneurs fiables pour terminer les travaux dans les temps ;

  • Commencer la promotion du bien avant la fin des travaux pour accélérer la vente ;

  • Être prêt à ajuster les prix et à négocier pour vendre plus rapidement ;

  • Prévoir et planifier pour gérer efficacement les risques pouvant retarder la vente, comme les changements de marché ou les problèmes juridiques ;

  • Collaborer avec des agents immobiliers, des notaires, et des professionnels du marketing pour faciliter les transactions ;

  • Adapter les stratégies en fonction des retours d’expérience et de la performance du marché.

Obtenez plus de renseignements à ce sujet
en contactant nos experts-comptables

5. Sélection rigoureuse des biens 

Voici des stratégies clés pour une sélection efficace :

  • Avant d’acheter, réalisez une analyse approfondie du marché local (tendances actuelles, demande des acheteurs, perspectives de croissance des différents quartiers…).

  • Cherchez des biens offrant un potentiel de valorisation significatif (propriétés sous-évaluées, biens nécessitant des travaux de rénovation, ou situés dans des zones en développement…).

  • Estimez précisément les coûts de rénovation et assurez-vous qu’ils sont en adéquation avec le potentiel de revente du bien.

  • Vérifiez que les biens sont conformes à toutes les réglementations locales, y compris les zonages, les normes de construction et les restrictions d’usage.

  • Évaluez les risques potentiels associés à chaque bien, y compris les facteurs environnementaux, les changements de réglementation, ou les problèmes structurels.

  • Collaborez avec des agents immobiliers, des courtiers, et des consultants en immobilier pour accéder à des informations et des opportunités exclusives.

6. Collaboration avec des professionnels (agents immobiliers, notaires)

Pour les marchands de biens, une collaboration immobilière professionnelle efficace avec d’autres professionnels du marché est essentiel : 

  • Ils doivent choisir des agents immobiliers réputés pour leur expertise du marché local, qui peuvent offrir des conseils en immobilier précieux sur les tendances, les opportunités d’achat et la commercialisation des propriétés. 

  • Les partenariats avec les notaires sont également importants pour obtenir des conseils juridiques lors des transactions immobilières et bénéficier d’une réduction sur les frais de notaire. 

Il est conseillé de développer un réseau professionnel comprenant des avocats, des comptables et des conseillers financiers pour couvrir tous les aspects des opérations immobilières.

Conclusion

En conclusion, le délai de revente de 5 ans oblige les marchands de biens à être très rigoureux dans l’élaboration et la mise en œuvre de leur stratégie d’achat-revente. Ils doivent connaître les réglementations qui leur sont applicables sur le bout des doigts pour gérer stratégiquement leurs investissements immobiliers et bénéficier des avantages fiscaux liés à leur statut.


Chez GT Expertise, notre rôle est de vous fournir des explications claires et détaillées sur les réglementations applicables à votre situation et de garantir la conformité de vos transactions.

Une fois par mois, retrouvez dans notre newsletter,
toute l'information qui vous permettra de développer votre activité !
Restez informé à chaque instant
Découvrez nos derniers articles
Filtres :